lundi 23 septembre 2013

Maison provençale d'Irène Silvagni par Joanna Maclennan, photographe

Joanna Maclennan et Mike Sajnoski ont beaucoup bougé pendant l'été et ceci pour nous proposer de magnifiques reportages photographiques. Je vous rappelle que Joanna Maclennan est une photographe qui travaille avec un vieil appareil photo argentique.
Détail important, elle prend ses photos uniquement avec la lumière naturelle ce qui donne à ses clichés cette ambiance si particulière.
Si vous désirez en savoir plus sur la façon de travailler de Joanna je vous conseille de lire ou relire ce billet, le premier d'une longue série. Je remercie Joanna et Mike pour leur confiance toujours renouvelée et qui me confient leurs photos avec les belles histoires qui vont avec.


Aujourd'hui, on part en Provence, où Irène Silvagni (ex rédactrice chez Vogue France ) et son défunt mari Georgio Silvagni ( producteur de film ) ont acheté cette "ruine" il y a 24 ans.
Cette maison de 750 m² inhabitée depuis plus de 80 ans, était vraiment en très mauvais état, une partie datant même du 16 ème siècle. Ils ont commencé à la restaurer avec amour, Georgio a coloré les murs lui même avec des pigments locaux, jaune, rouge ... Mais beaucoup de murs sont restés dans leur jus, Irène aimant beaucoup les imperfections ... Ils ont arpentés, les brocantes, les antiquaires et autres puces à la recherche d'objets et meubles qui correspondraient le mieux à cette vieille demeure. L'ensemble est assez hétéroclite mais tous ces objets ont une histoire à raconter.


Dans l'entrée, cet immense miroir italien doré datant du 18 ème siècle reflète un fragment de bois chiné par Georgio ... il semblerait qu'il provienne d'un ancien bateau.



Ces quatre chaises signées Thonet installées juste sous des photos du modèle Tatjana Patitz par Peter Lindbergh {datant de son passage à la rédaction de Vogue France}.
 


Dans la bibliothèque deux chariots de tri postal ont trouvé une seconde vie 
et accueillent des magazines ... j'adore !






 Dans ce salon aux murs rouge, de magnifiques lits en fer forgé servent de banquettes,
 recouverts par de superbes plaids en crochet.





  La chambre verte est savamment mise en scène.




Sur le mur de la chambre d'Irène Silvagni on peut admirer une collection de photographies
 qui date de l'époque où elle travaillait pour le Vogue français. 




Dans l'immense cuisine, de superbes poteries de Vallauris accueillent une profusion de plantes vertes. La table est une ancienne table de drapier qui servait à découper les tissus.






Superbe ambiance dans la grange avec cet immense lustre et nombreuses plantes vertes.



 Si vous désirez en savoir plus sur l'histoire de cette maison provençale,
je vous invite à lire l'article paru dans le New York Times

 Vous appréciez le travail de Joanna, n'hésitez pas à la contacter  ....
Vous pouvez également admirer son travail sur mon tableau Pinterest que je lui ai consacré.



Pour me contacter atelierrueverte@orange.fr

12 commentaires:

  1. Sublime, magnifique, exceptionnel !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne rajoute rien ... tu as tout dis ....

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui, une maison avec un charme extraordinaire !

      Supprimer
  3. Chouette reportage, merci pour la belle visite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui de merveilleuses photos qui racontent bien l'histoire d'amour entre ce couple et cette vieille demeure provençale.

      Supprimer
  4. J'ai pris beaucoup de plaisir à contempler, admirer ...mais parfois je ne me vois pas y vivre, sauf dans la grange et sous la tonnelle ! :) Je ne peux pas m'empêcher de penser que ces gens décorent pour montrer mais qu'ils possèdent autre chose ailleurs ! Belle semaine bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'ici le but n'est as de montrer mais plutôt de faire revivre de vieux objets ou meubles ... leur donner une seconde vie dans un bel écrin ... même s'il est vrai que chiner apporte beaucoup de sensations à l'acheteur ... moi j'adore , c'est une passion ...

      Supprimer
  5. cette maison a une âme et une histoire que les proprietaires ont voulu conserver c'est SUPER ! de plus
    le budjet n'a pas du exploser je trouve de l'humour dans cette deco et J'ADORE

    RépondreSupprimer
  6. j'ai bien connu Giorgio et Irène un couple des plus charmants que j'aie jamais rencontré! Ils respiraient le bonheur et l'amour ! La disparition de Giorgio est une très grande perte ;C'était un bel artiste et un humaniste,intelligent et drôle: un homme bien et de bien tout simplement !
    Cette décoration lui ressemble !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...